Recherche de logement

© Fernando Calderone

Malheureusement, L’OEIL de Côte-des-Neiges n’offre pas de service d’aide à la recherche de logements.
En d’autres mots, nous ne faisons pas de recherche de logement pour les locataires.

Toutefois, L’Office municipal d’Habitation de Montréal (L’OMHM) offre des outils et services afin d’aider les gens qui sont en recherche de logement, vous pouvez trouver plus d’information sur leur site internet.

Discrimination lors de la recherche d’un logement

La discrimination lors de la recherche de logement est plus répandue qu’il n’y paraît à Montréal. C’est une réalité pour plusieurs populations malgré les protections prévues dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (article 10).

Le très faible taux d’inoccupation et les pratiques locatives actuelles, ont pour conséquence d’encourager un système basé sur la discrimination. Il n’est malheureusement pas rare de tomber sur des annonces ouvertement discriminatoires du genre “Pas d’enfants” !

Un.e propriétaire n’a pas le droit de refuser de vous louer un logement à cause de: votre couleur de peau, votre religion, votre pays d’origine, votre statut social (si vous êtes sur l’aide sociale par exemple), votre situation familiale (si vous avez des enfants ou si vous êtes enceinte), votre expression de genre, etc.

Les comités logement reçoivent régulièrement des appels de locataires qui n’arrivent pas à signer un nouveau bail en raison de discrimination par les propriétaires. Les locataires hésitent souvent à porter plainte par crainte de représailles et parce que le processus de plainte actuel ne leur permet pas nécessairement d’avoir accès à un logement.

Nous constatons que faute de plaintes envers les propriétaires fautifs et le manque de données sur le sujet, font en sorte de maintenir ce système discriminatoire.

Pour mettre un terme à ces pratiques illégales qui sont de plus en plus présentes dans le milieu locatif, les comités logement comme le nôtre, revendiquent que le Tribunal administratif du logement (TAL) obtienne l’entière juridiction sur tout le processus de location d’un logement. Nous demandons également que la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ), obtienne un plus grand pouvoir d’intervention pour lutter contre cette problématique qui pousse de nombreux ménages locataires à être en situation de mal-logement.

Si vous êtes à la recherche d’un logement et que vous êtes victime de discrimination, nous vous encourageons à porter plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Rassemblez vos preuves (échanges courriels, enregistrements de conversations, annonces) et envoyez-leur votre plainte, les employé.e.s et avocat.e.s de la CDPDJ prendront en charge le dossier.